index.html

Pour faire défiler les images, cliquez à gauche ou droite, pour fermer l’image cliquez au centre de celle-ci

Depuis plusieurs années, les relations entre les Etats-Unis et la Russie n'ont cessé de se dégrader. Après un temps ou chacun se contentait de lancer quelques phrases, parfois acides, les mots n'ont plus semblé suffire, il était devenu nécessaire de montrer les muscles  ! Les exercices militaires se sont multipliés un peu partout en Europe, et on a laissé fuiter les scénarii pour que «  ceux d'en face  » comprennent bien qui était visé...

L'aviation militaire est bien évidemment partie intégrante de ce jeu. Depuis cinq, six ans, les forces aériennes américaines réinvestissent le vieux continent comme cela n'avait plus été le cas depuis la fin de la guerre froide. Le printemps 2018 en fut un nouvel exemple. Ainsi dans le cadre des nombreuses mesures de réassurance (selon la sémantique employée), quasiment simultanément, on trouvait en Europe la garde du Colorado au Danemark, une unité de Harrier des Marines en Norvège, des B-1B en Angleterre, la garde du Michigan et ses A-10 en Estonie, des F-15 de la garde en maraude en Roumanie et Bulgarie, et la liste n'est surement pas exhaustive.

En plus de toutes ces unités, la garde du Texas déploya une partie de ses machines à Caslav en Tchéquie pour l’exercice Sky Avenger.


Lone Star Gunfighters

Pour ce déploiement en Tchéquie, cent sept personnels et six machines avaient fait le déplacement depuis Lackland AFB. Le 182nd FS est rattaché au 149th FW de la garde nationale du Texas. Cette unité au passé glorieux, a servi durant la guerre de Corée au cours de laquelle elle devint la première unité de l'ANG à abattre un Mig en combat aérien. Elle fut aussi la première unité à se ravitailler en vol lors de missions de combats. Elle fut aussi le premier escadron de la garde à mettre en œuvre le F-102 en 1960. Sa mission principale est le vieillissement des pilotes sur F-16, en leur apprenant en particulier à utiliser au mieux le système d'arme du Fighting Falcon.

Lors de ce déploiement le 182nd FS vint avec quatre de ses machines ainsi que deux en prêt provenant des gardes d'Alabama et du Vermont.

Sky Avenger 2018

Pour la force aérienne tchèque cet entrainement revétait aussi une importance particulière. Pour l'occasion elle mettait en œuvre six Gripen, six ALCA (L159), et deux L39 Albatross. A ce dispositif il fallait rajouter des régiments d'hélicoptères, de parachutises, mais aussi de forces spéciales.

Les objetcifs prinipaux poursuivis par cet exercice étaient  :

  1. Offrir un spectre complet et réaliste pour l'entrainement des forces de l'OTAN

  2. Préparation à de futurs déploiements

  3. Proposer un exerice multinational de grande échelle

Sky Avenger 2018 voyait aussi la présence, mais pas depuis Caslav, d'AWACS de l'OTAN et du Royaume-Uni, et de tankers de la garde de l'Iowa et du Nebraska.

Un rythme qui s'accélère progressivement

Alors que l'exercice se tenait durant deux semaines, le rythme et la difficulté des missions augmentèrent très progressivement. Au cours de la première semaine, il n'y eu que des missions «  shadows  ». Ces missions, qui sont beaucoup moins complexes que les grosses COMAO, ne font pas appel à tous les aéronefs de l'exercice, mais permettent d'entrainer les équipages les moins expérimentés, et offrent aussi aux participants la possibilité de découvrir les différentes zones de travail et les procédures en vigueur pour l'exercice.

Lors de cette première semaine, les F-16 américains décollaient dans des configurations très légères, sans aucun bidon et seulement lestés de missiles (AIM-9X Sidewinder). Les missions conduites étaient du combat Air-Air. En premier décollaient les L39 et autres L159 qui jouaient le rôle de plastron, puis les Gripen et les Fighting Falcon partaient à leur tour. Une partie des combats se jouaient au dessus de la base dans la zone «  Sky10  », une zone réservée aux chasseurs entre les FL95 et FL245. Depuis le sol il était possible d'entendre et surtout de voir les avions s'enrouler entre eux. Les missions assez courtes ne duraient même pas une heure, mais se répétaient à un rythme soutenu.

Ce n'est qu'au cours de la seconde semaine qui se déroulèrent les COMAO plus complexes (seulement 4 eurent lieu). Pour l'occasion les chasseurs américains retrouvèrent des configurations plus lourdes. Enfin durant ces missions il était fait appel aux ravitailleurs en vol.


Mission accomplie

Avec cette nouvelle édition de Sky Avenger, la Garde du Texas mais aussi plus généralement l'USAF et la force aérienne tchèque consolident une relation dorénavant vieille de 25 ans.

Cet exercice prouve aussi une nouvelle fois, la qualité et la fiabilité de la Tchéquie au sein de l'OTAN. Pour preuve ses multiples participations aux missions de police du ciel dans les pays baltes ou en Islande alors qu'elle ne possède que quatorze Gripen.

Enfin cette force aérienne prouvera une nouvelle fois son expertise en accueillant en septembre 2018 le gros exercice Ample Strike.