index.html

Pour faire défiler les images, cliquez à gauche ou droite, pour fermer l’image cliquez au centre de celle-ci

Machine ô combien mythique avec sa centaine d'ennemis épinglés à son tableau de chasse sans concéder une seule perte, le F-15 Eagle est actuellement utilisé par six pays à travers le monde. Après les Etats-Unis, le Japon est sans conteste le plus gros opérateur de ce chasseur après avoir acquis 223 F-15J/DJ. Ces machines, équivalentes aux F-15C/D américains, diffèrent juste par l'équipement électronique développé et intégré par l'industrie japonaise.

Malgré une dizaine d'appareils perdus depuis sa mise en service en 1982, le F-15 Eagle demeure le fer de lance de la Japan Air Self Defense Force (JASDF). Ce gros intercepteur protège l'ensemble du territoire japonais, de sa partie la plus méridionale avec Naha sur l'ile d'Okinawa, à sa partie la plus septentrionale avec Chitose sur l'ile d'Hokkaido.


Komatsu Air Base

La base aérienne de Komatsu, située dans la ville du même nom, fait partie de la préfecture d'Ishikawa au centre-ouest de l'ile principale d'Honshu et est donc largement ouverte sur la mer du Japon.

Cette base couplée à un aéroport civil met en œuvre trois escadrons de F-15  :

- Le 303 Hikotai qui est une des rares unités de la JASDF à avoir toujours été stationnée sur la même base durant toute son existence. Cet escadron fut le premier utilisateur de Phantom à être transformé sur Eagle en 1987. Cette unité porte sur la dérive un dragon qui selon la mythologie locale est le protecteur du mont Haku qui se trouve à l'est de Komatsu.

- Le 306 Hikotai qui fut le huitième et dernier escadron à être transformé sur F-15 en 1997. Cette unité fut par le passé équipée de F-104, puis F-4, et fut stationnée longtemps sur la base de Hyakuri. L'emblème porté sur la dérive est une tête d'aigle jaune stylisé dans un six noir. Cet aigle est aussi le symbole de la préfecture d'Ishikawa.

- Hiko Kyodogun. Un nom peu explicite pour sûrement l'unité la plus connue de la JASDF, à savoir l'escadron des agressors. Ce groupe stationné pendant de longues années à Nyutabaru, à déménagé en 2016 sur la plate forme de Komatsu. Une localisation surement plus adaptée à la manière de fonctionner de cette unité. En effet au Japon, c'est l'escadron des agressors qui se déplace sur les différentes bases aériennes pour entraîner les autres Hikotai.

Ce qui rend l'Hiko Kyodogun aussi célèbre ce sont les extraordinaires camouflages portés par ses F-15. Le badge arboré sur la dérive de ces Eagle est un superbe cobra agressif à souhait.


Photographier les Eagle

Rejoindre Komatsu depuis Tokyo représente un trajet assez long, il faut compter près de sept heures de route. Le dépaysement en arrivant sur la côte ouest est notable, ici on a le sentiment d'être dans le Japon profond, les personnes parlant anglais sont rares, et les européens sont regardés un peu plus attentivement. Les traditions semblent aussi plus ancrées et la gastronomie locale est franchement intéressante.

Pour revenir aux avions, la base de Komatsu n'est pas réputée pour offrir les meilleures opportunités photographiques. Le seuil nord-est offre deux bons points de spot pour prendre les machines à l'atterrissage. Ce qui n'est malheureusement pas le cas en seuil sud-ouest... le point de spot pour le matin de ce côté est assez compliqué, car le long d'une route et située en contrebas de la piste. Une fois le soleil ayant croisé l'axe de piste, il est possible de se mettre de l'autre côté, le long d'un grillage ou il est possible de prendre de meilleures photos. Récemment une frise de barbelés à été ajoutée aux grillages, ce qui fait que même avec un escabeau, il est difficile de prendre des clichés sans s'accrocher les mains dans ces barbelés... le spotting n'est pas toujours une partie de plaisir  !

Dernier point de spot très précieux l'après-midi, c'est celui situé sur la terrasse du terminal passagers de l'aéroport civil. Celle-ci offre une vue dégagée sur le taxiway, la piste, et toutes les installations des escadrons.

Enfin, comme il est habituel au Japon, le sens de piste peut changer dix fois dans la journée même avec deux nœuds de vent. Aussi quand le vent est mal établi, il n'est pas rare de voir à Komatsu quatre chasseurs posés en 24, et deux minutes plus tard voir les quatre suivants prendre la 06. Dans ce cas les maitres mots sont réactivité et surtout zénitude  !

Malgré tout, le tableau n'est pas aussi noir, bien au contraire. En effet ici comme ailleurs au sein de la JASDF ça vole, et beaucoup  ! Les 303 et 306 Hikotai s'élancent régulièrement par groupe de huit pour des missions. Aussi avec les différents tours de la journée, il n'est pas rare d'assister à une centaine de mouvements journaliers. Chanceux que nous fûmes, les agressors étaient bien présents lors de nos visites, et ceux-ci faisaient voler plusieurs fois dans la journée trois à quatre machines. En plus de ces Eagle il fut possible de voir évoluer les habituels T-4 et autres U-125 (dont un avec un camouflage unique).


L'avenir des F-15 frappés de l'Hinomaru

Le futur de la flotte de F-15 de la JASDF est intimement lié à celle de F-35. En effet après une commande initiale de 42 Lightning II, le Japon a dit envisager l'achat de cent appareils supplémentaires. Mais même au Pays du Soleil-Levant, les budgets de la Défense sont contraints, aussi pour financer cet achat supplémentaire le Japon serait obligé de se séparer d'un nombre équivalent de F-15J/DJ. La centaine d'Eagle gardée en service serait quant à elle modernisée, aussi il y a fort à parier que l'histoire de la JASDF avec cet appareil est loin d'être achevée.