index.html

Pour faire défiler les images, cliquez à gauche ou droite, pour fermer l’image cliquez au centre de celle-ci

Reportage et photos, Kevin Duretz


C'était il y a cent ans, le 29 septembre 1918 à Murvaux dans la Meuse, bien loin du soleil de l'Arizona, que commença l'histoire de Luke AFB. Quelques minutes après avoir été abattu, cerné, le second Lieutenant Frank Luke Jr. périt après avoir validé ses trois dernières victoires aériennes. Originaire de Phoenix, l'As au 18 victoires acquises en l'espace de 10 jours sera le premier "airman" récipiendaire de la Medal Of Honor. L'histoire s'en est souvenue.


Dès le début une base école

Développée au début de la seconde guerre mondiale, Luke AFB entra tout de suite dans le monde du superlatif avec 17000 pilotes formés et plus d'un million d'heures de vol réalisées le temps du conflit. Les vols se font alors majoritairement sur AT-6 Texan avant que les "bleus" ne partent sur P- 40, P-51 ou P-47 sur la fin de la guerre. Brièvement mise en sommeil en 1946, c'est sous la responsabilité de l'Air Training Command (ATC) qu'elle reprendra du service en 1951 pour les besoins de la guerre de Corée, avec l'arrivée des premiers F-84C. Six ans plus tard, le 3600th TFW ne compte pas moins de sept escadrons et ce sont presque 180 F-84F qui occupent la dalle. La toute jeune patrouille des Thunderbirds passera ses trois premières années sur place, de 1953 à 1956, avant de partir pour Nellis AFB.

L'explosion de l'industrie aéronautique militaire américaine et l'énorme besoin de formation pour la guerre du Viêt-Nam vont alors fortement accélérer les changements sur la plateforme. F-100, A-7D et F-4C vont se côtoyer et se succéder jusqu'à la seconde moitié des 70s' qui annonce l'arrivée des nouveaux F-15A. A cette époque, passer une journée en bout de piste devait être pour le moins rentable. Les derniers Phantom quitteront l'Arizona en 1982, laissant la place aux premiers escadrons de F-16. Le 58th Tactical Fighter Training Wing conserve alors une relative stabilité avec quatre escadrons de F-16C/D, deux escadrons de F-15E et un escadron de F-15C/D jusqu'au début des années 90, où la fin de guerre froide conduira à un certain nombre de mouvements "d'optimisation". Le Base Realigment And Closure (BRAC) eut pour conséquence le rapatriement du 56th FW de MacDill à Luke AFB, faisant ainsi s'envoler les Eagle et Strike Eagle pour Seymour Johnson AFB. En 1994, le 56th FW sous la coupe de l'Air Education and Training Command (évolution de l'ATC), prend sa forme actuelle. Seul manquait le 21Sst Squadron "Gamblers". Il sera réactivé au milieu de l'année 1996 pour la formation des premiers pilotes de la RoCAF alliée.

De nouveau de gros besoins

Sur les actuels huit escadrons implantés à Luke AFB au sein du 56th FW, la parité est respectée entre les désormais vieillissants F-16 et le nouvel arrivant : le F-35A. Toutefois, une bonne partie des vols n'est pas effectuée pour le compte de l'USAF et l'omniprésence à venir du JSF ne va pas inverser la tendance. Bien qu'ils volent aux couleurs des locaux, les vieux F-16A/B Block 20 du 21st FS appartiennent à la RoCAF et ne sont utilisés que pour leurs besoins, tout comme le 425th FS dont les F-16C/D sont à la disposition de Singapour (RSAF) et ne se distinguent que par leur cocarde. Les 309th et 310th FS assument donc seuls la formation pour l'USAF et sont appuyés au besoin par le 69th FS de l'AFRC. Les quatre escadrons assurent toujours une belle disponibilité des machines avec une cinquantaine de sorties journalières.

F-35A Lightning II

Du côté des escadrons de F-35A, le schéma est quelque peu différent. Atout majeur pour la vente du nouveau chasseur, la prise en charge de la formation des pilotes étrangers par le 56th FW a pour conséquence une belle activité des premières machines destinées aux forces alliées. Au cours de

notre journée sur la place, les Australiens se sont montrés les plus actifs avec une petite dizaine de sorties pour 6 avions différents. Coréens et norvégiens ont également volé à plusieurs reprises, ainsi qu'un des deux premiers F-35A turc. Seuls trois FS sont pleinement actifs pour l'heure, le 308th devant accueillir les pilotes de la RNAF (KLu) ne sera réellement opérationnel qu'au cours de l'année 2019. Ces trois escadrons sont actuellement mixtes et se répartissent la charge et les nations. Les Australiens sont infiltrés au sein du 61st, les norvégiens et italiens au 62nd et les turcs vont à terme s'implanter au 63rd FS. Il n'est donc pas rare de voir des départs en mission à 4 avions avec deux avions étrangers. Néanmoins, cette journée a mis en évidence la montée en puissance et le besoin pressant pour l'USAF de former et répartir ses pilotes sur cette nouvelle monture. Ce 27 novembre, pas moins de 17 immatriculations différentes ont pu être vues, pour près de 25 sorties. Avec seule la piste 03L en service ce jour, les décollages et approches n'ont cessé de se succéder sur un rythme élevé.


Enfin, 2019 sera une année charnière pour Luke AFB. Après avoir contribué quelques années à l'Heritage Flight Team avec un F-35A, le 56th FW a désormais la responsabilité de mettre en œuvre le premier solo display. Une quinzaine de représentations aux USA et au Canada sont d'ores et déjà prévues pour cette première saison. Le capitaine Andrew Olson s'est déjà annoncé impatient de "montrer de quoi sa monture est finalement capable". Aucun doute que ses fans et détracteurs suivront attentivement ses premières sorties.