index.html

Pour faire défiler les images, cliquez à gauche ou droite, pour fermer l’image cliquez au centre de celle-ci

Au milieu des années 70, la RoCAF (Republic of China Air Force) porta son choix sur le F5E/F Tiger II de Northrop pour remplacer sa flotte de F-5A/B Freedom Fighter et de F-100 Super Sabre. Pas moins de 308 Tiger lui furent livrés (242 monoplaces et 66 biplaces). Ces machines équipèrent un total de cinq Wings (composés chacun de trois escadrons) stationnés sur cinq bases différentes.

Mais la carrière du Tiger II au sein de cette force aérienne asiatique est arrivée à son crépuscule. En effet actuellement il ne reste plus qu'une poignée de RF-5 (on parle de 5) basée à Hualien dans le Nord-Est du pays, et un dernier Wing sur la base aérienne de Taitung en bord de mer des Philippines. La récente commande de 66 F-16V auprès des Etats-Unis ainsi que la modernisation complète de la flotte de F-16A/B à ce même standard, signifient que les années du gracieux petit biréacteur de Northrop au sein de la RoCAF sont comptés.


Taitung Air Base

Sur la base aérienne de Taitung est stationné le 7th FTW composé des 44th, 45th et 46th TFS ainsi que du Tactical Training & Development Center. Cette dernière unité qui ne possède pas d'avions en propre mais qui en emprunte aux trois autres TFS, est en fait le «  Top Gun  » de la RoCAF. Cette unité s'entraîne principalement au-dessus du range de Tai Chung. Quelques avions portent malgré tout les couleurs du TT&DC, un blason qui ne laisse que peu de place au doute quant à la mission  ! La silhouette d'un chasseur au milieu d'un viseur sur fond d'étoile rouge...

Comme il est commun à Taïwan, ici les avions de combat volent sept jours sur sept. Seuls les après-midi des jeudi, samedi et dimanche sont off. A Taitung il y a en général deux gros tours par jour, un le matin et un autre l'après-midi, avec à chaque fois une bonne douzaine de machines en vol. Les missions durent en moyenne 45 minutes.

Le Tiger II s'en va en guerre

Une des histoires les plus mal connues et aussi très peu documentée, est la participation de pilotes de F-5E/F taïwanais à la guerre civile...au Yemen  !

En effet en 1979, le Yemen, à l'époque divisé en deux pays (Nord et Sud), se lance dans un conflit. Les Etats-Unis, et leur allié l'Arabie Saoudite, qui supportent le Nord Yemen ont livré à ce pays 18 Tiger II, mais aucun pilote yéménite n'est qualifié sur le type. Aussi incroyable que cela puisse paraître,  pour piloter ces machines un arrangement est trouvé avec Taïwan pour fournir un contingent de 80 pilotes ainsi que les personnels au sol nécessaire à leur mise en œuvre. Même s'il est très difficile de trouver des informations fiables, il semble que les pilotes taïwanais enregistrèrent quelques victoires aériennes contre des avions du Sud Yemen pilotés par des pilotes...russes  ! Un nouveau chapitre à ajouter à la grande époque des barbouzeries propre à la Guerre Froide  !

Mais peut-être aussi un «  deal  » de Taïwan afin que l'Arabie Saoudite continue de la reconnaître (Riyad ne reconnaissant plus la République de Chine depuis 1990...).

Si la force aérienne taïwanaise affirme n'avoir participé à aucun combat, elle consacra il y a  quelques années dans son musée national une exposition au «  Great Desert Program  » cette opération qui vit un millier de soldats taïwanais être déployés dans cette région du monde durant une période de 10 ans.


Le chant du cygne

Après l'approbation par l’administration américaine de la vente de 66 F-16V à la RoCAF, les jours des derniers F-5E/F sont comptés. En effet ces tout nouveaux Fightning Falcon sont prévus pour remplacer les derniers Tiger II à Taitung à partir de 2024.

Même si la disparition de la silhouette gracile de ce petit chasseur est dommage pour tous les passionnés, il faut reconnaître que son remplaçant redonnera du «  muscle  » à la RoCAF dans la partie sud de l'ile de Taïwan.