index.html

Pour faire défiler les images, cliquez à gauche ou droite, pour fermer l’image cliquez au centre de celle-ci

Organisé en parallèle des traditionnels MNA (Meeting National de l'Air), un Meeting Portes Ouvertes s'est tenu sur la BA116 de Luxeuil le week-end du 18-19 septembre 2021. A l'inverse de la MNA de Cognac annulée pour cause du Covid, cette manifestation déjà reportée d'un an a bien pu se dérouler sur la base aérienne de Haute-Saône.

Ne connaissant pas les raisons qui ont poussé l'Armée de l'Air et de l'Espace à mettre en place deux formats de meeting distincts, force est de constater que la manifestation organisée à Luxeuil proposait quelque chose de bien différent. Les MNA sont gérées par la FOSA alors que ces Portes Ouvertes sont directement organisées par les bases aériennes. Pour ce meeting la ligne directrice semblait être «  des avions qui font du bruit  » et de l'exotisme, visiblement les réseaux des uns et des autres fonctionnèrent à plein régime pour que le but soit atteint.


Les choses sérieuses pour commencer

Pour ce meeting, pas de round d'observation, ce fut de suite direct au foie. Après l'évolution d'une patrouille de Mustang, ce furent les maîtres de la base qui prirent possession du ciel. La patrouille des «  Maraud Fox  » sur Mirage 2000-5F exécuta durant une petite quinzaine de minutes plusieurs manœuvres propres aux missions réalisées par le Groupe de Chasse 1/2 Cigognes. Une des deux machines (le 44, 2-EQ) portait sur la dérive une décoration spéciale marquant les 10 ans de présence de ces Mirage sur la BA116. Après le passage de différents solo, ce fut la toute nouvelle patrouille Mustang X-Ray sur Pilatus PC21 qui mit en valeur de façon éclatante les qualités de manœuvrabilité et de vitesse de cette jolie petite machine.

Ensuite ce fut au tour de l'A400M de participer à la fête. Cet énorme quadrimoteur est devenu rapidement un participant très régulier aux différentes manifestations aériennes, à tel point qu'un A400M Tactical Display a même été créé. Il faut dire que les figures et les manœuvres stupéfiantes réalisées par ce mastodonte ne passent pas inaperçues et que le transport militaire français est dorénavant parfaitement mis en valeur. Les équipes de voltiges de l'Armée de l'Air et de l'Espace ainsi que la Patrouille de France furent également de la partie.

Explications entre costauds

Mais ce qui rendit ce meeting exceptionnel ce fut le nombre de solo display sur avion de combat. Et comme le disait Bernard Blier dans la mythique scène des Tontons flingueurs, «  faut reconnaître, c'est du brutal  ». En effet chacun des démonstrateurs mis un point d'honneur à rendre la meilleure copie face à ses pairs. En tant que béotien, et comme chacun évolue sur une machine différente, il est impossible de désigner un vainqueur mais il est possible de mettre en avant les réalisations des uns et des autres. Le pilote de la RAF sur Typhoon montra une nouvelle fois combien sa machine est de la loin la plus puissante. Le pilote suisse sur F/A-18C Hornet profita de l'humidité de l'air pour offrir une prestation toute en vitesse et en vortex. Le solo display belge sur F-16 mit un point d'honneur à proposer la démonstration la plus violente. Son équivalent danois sur une machine superbement décorée ne fut pas en reste, et renchérit en tirant des flares quasiment dans l'intérieur de la base aérienne, effets garantis  ! Enfin le Rafale Solo Display profita des qualités manœuvrières de son appareil pour proposer un show dans un cube sensiblement plus petit que ses collègues.

Au final, pas de vainqueur mais un incroyable déchaînement de décibels  !

Des invités rares

A toutes ses superbes démonstrations, il a fallu ajouter celles offertes par deux invités très rares. Tout d'abord le Mirage IIIDS suisse, unique en état de vol, venu en voisin depuis la base de Payerne ou il est stationné. Cette machine rappelait le passé intime liant la base de Luxeuil et le légendaire Mirage III. Mais comme le pétrole est aussi rare que le potentiel de la machine, la démonstration du splendide delta fut fugace. Après un très très long décollage qui rappelle combien les avions de combat ont évolué, le Mirage III proposa trois sages passages au-dessus de la BA116 puis revint se poser gentiment. Mais peu importe la brièveté de l'instant, le mythe vole encore  !

Enfin, sûrement le clou du spectacle, fut la présentation en vol d'un Mig-21 Lancer roumain du Escadrila 861 Aviatie Lupta. Un véritable dinosaure, qui tout comme le Mirage III dévora une bonne partie de la piste de Luxeuil pour décoller. La PC si caractéristique souvent enclenchée, la démonstration faisait la part belle au bruit de son Toumanski. Les évolutions n'étaient forcément pas au niveau des furieux sur Rafale, F-16 ou Typhoon, mais le plaisir était ailleurs  !


On en redemande

Après 18 mois bien moroses pour tous les passionnés d'aviation militaire, cette superbe manifestation à Luxeuil fut une agréable surprise. Alors oui, trouver des informations sur le meeting  ne fut pas simple, les conditions pour y accéder furent parfois difficiles, mais le plateau réuni était exceptionnel, et on ne peut qu'espérer que ceci devienne la norme pour les prochains évènements de ce type en France.