index.html

Pour faire défiler les images, cliquez à gauche ou droite, pour fermer l’image cliquez au centre de celle-ci

Une longue histoire

Le Musée de l’Air et de l’Espace, qui est un des plus anciens musées aéronautiques au monde, présente une vaste collection qui en fait de loin le plus important de France et un des plus important au monde. Présent sur l’aéroport du Bourget depuis 1973, suite à la création de l’aéroport parisien de Roissy qui libéra de l’espace pour la création d’un musée, le MAE a deux missions principales :

-Conservation et présentation au public du patrimoine historique et culturel dans le domaine de l'aéronautique et de l'espace.

-Conservation de la mémoire du site du Bourget. En effet c’est depuis cet aéroport que les compagnies aériennes lancèrent en 1919 les premières liaisons vers Bruxelles et Londres. Mais c’est aussi au Bourget que se posa en 1927 Charles Lindbergh lors de la première traversée aérienne de l’Atlantique.

Des collections exceptionnelles

Entre les parkings et les différents halls, le musée de l’Air présente des collections remarquables. Certaines sont plus marquantes que d’autres, comme celle abritée dans la grande galerie qui présente les débuts de l’aviation et la première guerre mondiale, ou bien comme celle qui est dans le hall des prototypes français. En effet, dans cet espace sont présentées des machines qui jalonnèrent les années 50, période au cours de laquelle la France à force de persévérance et d’efforts combla son retard dans le domaine de l’aviation de combat à réaction, aussi on navigue des Leduc, au Griffon en passant par le Trident pour arriver au prototype du célébrissime Mirage III. La deuxième salle de ce hall présente quant à elle l’Armée de l’Air à réaction du début des années 50 au milieu des années 70, de l’Ouragan, au SMB2 en passant par le F-84F ou bien encore le F-100 Super Sabre.

Des parkings bien pleins

Malheureusement, problème classique auquel sont confrontés nombre de musées aéronautiques, celui du Bourget ne dispose pas d’assez d’espaces couverts pour protéger toutes ses machines des agressions du temps et de la météo. Aussi un certain nombre (les plus résistants) sont exposés en extérieur sur un des parkings de l’aéroport. C’est le cas des plus gros appareils, comme ceux de transport ou de patrouille maritime, ou bien encore de quelques célèbres chasseurs étrangers et français qui marquèrent la période de la Guerre Froide. Du fait du salon aéronautique qui se tient tous les deux ans, ainsi que des différentes manifestations qui se déroulent régulièrement dans le parc des expositions, il y a de fréquents mouvements d’appareils sur le parking ce qui permet de voir ou revoir des avions invisibles depuis plusieurs années.

Les réserves

Régulièrement, en général lors des journées du patrimoine, les réserves du musée de l’air sont ouvertes au public. Une bonne occasion de voir les trésors que possède ce musée. De l’autre côté de la 03-21 à Dugny se trouvent quelques hangars et des parkings sur lesquels se trouvent des machines en attente ou en cours de restauration, ou bien complètement restaurées. Ainsi en 2011 l’association Memorial Flight présentait le rare Heinkel 162 restauré selon des standards  imposant le plus d’authenticité possible.

La présentation au public n’étant pas le but recherché, les avions protégés dans les hangars sont enchevêtrés les uns dans les autres donnant le sentiment étrange de pénétrer dans une caverne d’Ali baba aux mille et un trésors !

Grâce à une politique de gratuité et d’évènements à répétition, le Musée de l’Air et de l’Espace arrive chaque année à attirer un nombre grandissant de visiteurs, qui vérifient de visu la vitalité bien réelle de ce musée.